Publié par : cleliagauthier | novembre 1, 2010

Le stress professionnel, maladie difficile à soigner.

Le stress au travail est un fléau tant pour le salarié que pour l’entreprise. C’est l’un des quatre problèmes de santé au travail les plus répandus dans l’Union Européenne. En 2005, 22% des travailleurs européens sont touchés par cette « maladie », selon le rapport de l’agence européenne pour la sureté et la santé au travail. (pdf)

En France, le stress touche 4 salariés sur 10 soit 41%. Et 57% pour les cadres supérieurs selon une enquête de l’ANACT/CSA (pdf point 2 Niveau de stress chez les salariés) en juin 2009.  Ce trouble coûterait cher aux salariés, aux entreprises mais aussi à la société.

Face à cette situation ainsi qu’à la vague des suicides à France Télécom, Xavier Darcos, ministre du travail, a lancé en octobre 2008, un plan national d’urgence pour la prévention du stress professionnel incitant 1500 entreprises de plus de 1000 salariés à engager des négociations et des démarches pour lutter contre le stress.

Surcharge de tâches à réaliser, manque de reconnaissance ou difficulté à concilier sa vie professionnelle et sa vie privée sont différents facteurs qui expliquent cet état au travail. Le stress fait partie des risques psychosociaux et est considéré comme un problème de santé.

La prévention du stress devrait être une démarche à suivre par toute entreprise car elle s’inscrit dans un cadre plus général de prévention des risques professionnels inclut dans le Code du travail. Le but étant de promouvoir un mode d’organisation favorable à la santé physique et mentale des travailleurs. Mais la mis en œuvre d’actions préventives relève, seule, de la volonté de la direction.

Un classement de diverses entreprises a été mis en ligne par le ministère du travail en fonction de leurs efforts pour lutter contre ce fléau. Le but de cette classification étant d’inciter à prendre des mesures contre le stress or certaines sociétés l’utiliseraient à des fins de valorisation de leur image.

Les tentatives pour baisser le taux de stress au travail sont diverses er variées. Par exemple, la firme, Google libère du temps à ses ingénieurs pendant leur temps de travail. 80% de ce temps est consacré à leur mission professionnelle et le reste pour des projets totalement personnels. Ce peut-être une façon de soulager ses salariés mais c’est surtout une stratégie économique de la holding.

A France Télécom, l’entreprise  souhaite donner davantage d’autonomie à ses salariés.

Quant à 3M, l’entreprise internationale au marché diversifié, elle a décidé de signer une charte (pdf) entre la direction et le personnel pour un bon équilibre entre sa vie privée et professionnelle. Toutefois, selon les syndicats CFE-CGC,  ce n’est pas une charte qui peut suffire à éradiquer le stress chez les salariés. Ils critiquent l’initiative car, « les devoirs et les obligations pèsent sur le salarié et non sur l’entreprise ». Le groupe pourrait être pousser à dire que si le travailleur se trouve en état de stress ce la ne tient qu’à lui puisque s’il respectait la charte, il ne pas souffrirait de ce trouble.

Le stress est une maladie difficile à supprimer par des ratifications de conventions ou règlements intérieurs.  Il faut que dans les faits, dans l’organisation même du travail, il y ait une rupture.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :