Publié par : alexandreteixeira | novembre 8, 2010

Le vieillissement, un des problèmes du Trégor

Un article du quotidien Ouest-France le montrait il y a quelques mois : « 37% de la population trégorroise aura plus de 60 ans en 2030. » Un phénomène qui aura des répercussions dans bien des domaines.

Dans un dossier paru dans Ouest-France en février 2010, le quotidien s’interrogeait sur l’avenir de la population Trégorroise. La plupart des communes du pays du Trégor-Goëlo compte déjà au moins 20% de sexagénaires. Actuellement, les communes de Plestin-les-Grèves et Perros-Guirec sont en tête du palmarès avec un taux qui avoisine les 40%. Ces communes, littorales, sont très prisées des personnes âgées, souvent aisées, qui viennent s’y installer et profiter d’une paisible retraite.

Le phénomène tendra probablement à s’accentuer. Le conseil général des Côtes d’Armor, en s’appuyant sur les statistiques de l’INSEE, estime que 37% de la population du Trégor aura plus de 60 ans en 2030. Une évolution qui s’étend à toute la métropole : 35% des Français auront au moins 60 ans en 2030, 12 points de plus qu’aujourd’hui. Des répercussions sont donc à prévoir dans tous les domaines, notamment par chez nous, dans le Trégor-Goëlo. Car la préoccupation chez les Trégorrois monte.

Qu’adviendra-t-il des entreprises ? De la prise en charge des personnes âgées (même si la majorité d’entre elles sont autonomes, bien heureusement) ? De l’habitât ? De l’accès aux soins ? Autant de problèmes que le schéma de cohérence territoriale (SCoT) du Trégor a donc réfléchi dès l’an dernier. Dans son rapport au titre évocateur, « Comment le vieillissement peut changer le Trégor », il préconise de nombreux réaménagements des villes et villages, en matière d’habitat et lien social, car ‘‘l’aménagement du territoire tel qu’il est mené depuis plusieurs années n’est pas adapté à ce vieillissement ». Des emplois seront à créer obligatoirement, et en nombre important, dans le secteur de l’aide à domicile.

De son côté, Matignon a chargé Edouard Courtial, député de l’Oise, de remettre un rapport de 113 pages sur les besoins de sécurité liés à ce phénomène. Et là aussi, de nombreux changements sont à prévoir. Exposition à la délinquance, sécurité routière, accidents de la vie courante, tous les sujets sont abordés.

Enfin, à propos de l’habitat, les transformations seront importantes. Les ménages trégorrois se résumeront de plus en plus à un couple de retraités. Il faudra plus de logements, plus concentrés dans des villes moyennes, avec des commerces de proximité aux alentours. L’adaptation à cette évolution est inéluctable.

Le phénomène est donc pris à bras-le-corps par les institutionnels, mais aussi par les personnes elle-mêmes concernées. Le programme « Plus longue la vie », lancé par Seniorscopie, site d’informations professionnelles pour les acteurs du marché senior, préconise en vidéo « cinq pistes de services, sous forme de scénario d’usage, décrivant de nouvelles manières de vivre ensemble dans une société de la longévité et du numérique ».

Dans la sphère publique nationale et à l’échelle trégorroise, le débat est donc lancé.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :