Publié par : carolinemorvan | novembre 8, 2010

Les conditions de vie étudiante passées au crible

L’enquête « condition de vie » s’apprête à fournir ses premiers résultats sur les pratiques estudiantine début 2011. Rappel.

Depuis 1989, l’Observatoire national de la Vie Étudiante fournit un rapport détaillé sur les conditions de vie des étudiants français. Créé en 1989 par le ministre de l’Education nationale, l’OVE s’attèle lors de son enquête triennale à fournir des données statistiques sur les pratiques estudiantines.  Pour ce faire, 25 000 questionnaires sont distribués aux étudiants. Quelles sont leurs pratiques culturelles? Leurs habitudes de vie (logement, alimentation, santé…)? L’origine sociale influence-t-elle  le choix de la filière suivie post-baccalauréat? Dans quelle filière travaille-t-on le plus?  Sont autant de questionnement auxquels l’enquête apporte des éléments de réponses.

Les études supérieures se généralisent

Dans les années 1960, l’Université française connaît et doit faire face à de nombreuses évolutions (féminisation,  augmentation des inscriptions…). Entre 1960 et 2000, le nombre d’étudiants est multiplié par 7, (près de deux millions en 2000). Cette année,  2 347 700  étudiants se sont inscrits dans l’enseignement supérieur. Jamais le nombre d’étudiants n’avait été aussi élevé. Malgré cette forte augmentation des effectifs, l’enseignement supérieur n’est pas accessible à tous. On observe d’ailleurs une surreprésentation des étudiants issus de milieux favorisés. Ainsi, 85% des enfants de cadres et d’enseignants obtiennent le baccalauréat et peuvent donc poursuivre des études supérieures, contre 50 % des enfants d’ouvriers.

Les pratiques culturelles des étudiants

Les principaux résultats de l’enquête de 2006 laissent apparaître plusieurs distinctions dans les pratiques culturelles des étudiants. Tout d’abord, une distinction s’opère entre les étudiants de différentes filières. Ainsi, les sorties culturelles généralement associées à la culture légitime (théâtre, musée, concert de musique classique ou opéra) sont le plus souvent le fait d’étudiants en lettres, sciences du langage, arts et sciences humaines. Les sorties moins légitimes culturellement (discothèque, spectacle sportif) sont les plus fréquemment pratiquées par les étudiants de STAPS, d’AES, d’IUT et de STS. Il est également à noter que toutes filières confondues, le cinéma reste la pratique culturelle la plus exercée (avant la discothèque et les soirées étudiantes).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :