Publié par : carolelegoff | novembre 8, 2010

Professionnalisation dans le secteur associatif

Le Sénat et certaines collectivités locales (le conseil général du Maine et Loire notamment), ont mené une réflexion centrée autour de la professionnalisation du secteur associatif. Plusieurs éléments sont à mettre en exergue :

Plus bénévoles?

Dans l’étude de l’INSEE de 2004, sur lequel s’appuie le Sénat, il est indiqué que le nombre de bénévoles en France était de 12 millions ne 2004, contre 9.1 en 1993 et 7.9 en 1990. Par bénévole, on entend là toute personne s’étant impliquée au moins une fois dans une association dans l’année.

Toujours selon la même étude, si on ne comptabilise uniquement les personnes ayant une activité associative régulière, le nombre de bénévole en 2004 se réduit à 3 millions.

Le tissu associatif français est très riche. En France, près de 70 000 nouvelles associations se créent chaque année. En mettant en relation le grand nombre de nouvelles créations d’associations et le nombre de bénévole, une constante se dégage d’après le graphique suivant :

Evolution du nombre des bénévoles en fonction du nombre d'associations

L’évolution du nombre d’association est proportionnellement plus important que le nombre de bénévoles qui joignent l’organisation ensuite. Lorsque le nombre de création est fort, comme en 2002-2003, la gestion des associations, avec un nombre de bénévoles réduit est de plus en plus complexe.

« Le métier de bénévole »

Le bénévolat semble donc plus complexe aujourd’hui. Plusieurs raisons peuvent être évoquées pour justifier un manque d’engagement : peu de temps libre, coût de l’investissement trop cher… Si on se réfère aux professionnels de l’associatif, la tendance est autre : près d’un million de personnes travaillent dans l’associatif. C’est cinq fois plus que le secteur automobile. Pour parvenir à conserver ce taux d’emploi, ainsi que d’amener le secteur associatif à la professionnalisation, plusieurs défis sont évoqués : la gestion managériale des bénévoles, les connaissances juridiques  et surtout, la finance.

Cette évolution globale amène une évolution du profil des acteurs du secteur associatif.

Dan Ferrand-Bechlann, dans son livre intitulé « Le métier de bénévole », énonce que l’on demande aux bénévoles d’être de plus en plus professionnels. Le bénévolat mettant aujourd’hui en œuvre plus de compétences et non une simple « bonne volonté. »

Le sport illustre ce phénomène. La professionnalisation du sport entraine une professionnalisation du milieu, des acteurs. Les bénévoles et employés sont fortement invités à suivre des formations pour être plus fonctionnels dans leur activité.

On peut suggérer que le secteur associatif connaît plusieurs évolutions dont le foisonnement du nombre d’associations et professionnalisation de ses acteurs sont les principaux éléments. Les tables rondes se multiplient pour parler du sujet. Maryse Varet, directrice du dispositif Emmaüs dans le Val-de-Marne explique que « ma fonction se trouve à la frontière du bénévolat et du professionnalisme. » Ceci étant, malgré les exigences croissante qui lui sont demandé, elle invite « à ne pas avoir peur de la professionnalisation. » D’autres membres du débat souhaitent clarifier le distingo trop faible entre travail rémunéré et bénévole. Ils insistent sur « la pression qui existe afin de professionnaliser et de rémunérer les bénévoles. »

Aujourd’hui, doit-on forcément lier association et rémunération? En tout cas, le sujet pose question, et la professionnalisation ne semble pas aller en diminuant.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :