Publié par : Sandrine Galipot | novembre 14, 2010

Top chrono !

Dans le monde moderne actuel, le progrès est devenu la norme, le but à atteindre. Celui-ci se traduit entre autre par la rapidité, par la vitesse et par l’accélération. Des intellectuels des sciences humaines passent au crible ces données. Inventaire.

Un de ces chercheurs en pointe dans ce secteur de la « vitesse » est Paul Virilio. Dénonçant la tyrannie de la vitesse, il construit la théorie de l’accélération. 3 types cohabitent : celui de « l’accélération technique illustrée par les transports et la communication, celui du changement social correspondant au style de vie, aux structures familiales, aux affiliations politiques et religieuses et enfin, l’accélération du rythme de vie« .

Tout va plus vite, mais l’homme moderne se plaint du manque  de temps qu’il a  pour pouvoir tout faire. Ce temps, un bien précieux, est devenu un enjeu de lutte. Il est ce qui différencie les individus. Par sa nouvelle théorie, la dromologie, le chercheur Virilio ajoute que « la perception que l’homme a du monde est de moins en moins vaste. La carte mentale du monde que nous avions risque de subir une contraction qui nous rendra la vie invivable. Cela s’expliquerait par la perte de la notion des distances. »

L’accélération du temps a selon certains scientifiques des conséquences irréversibles dans tous les domaines de la société. Un exemple du sociologue et philosophe allemand, Hartmut Rosa, dans un article publié par le Monde Magazine, qui explique que la transmission entre les générations n’existe plus. Par cette explosion de la rapidité, « le présent raccourcit, s’enfuit et notre sentiment de réalité d’identité s’amenuise« .

En plus de la perte de repère, l’augmentation de la vitesse a d’autres effets négatifs. L’écrivain Milan Kundera dans son livre La lenteur met en exergue ces méfaits par la perte de mémoire. Plus on va vite, plus on oublie.

L’être humain se ferait dépasser par le temps de la réflexion au profit d’un temps de machine. Le célèbre scientifique Albert Einstein expliquait que le temps machine domine le temps humain, celui de la réflexion. La bombe information devient de plus en plus dangereuse par l’explosion des informations et des connaissances.

Internet a permis cette explosion des connaissances rapidement. Des milliers d’informations circulent chaque jour à travers le monde. Blogs, sites d’informations, journalisme de données comme celui des étudiants de l’IEP de Rennes, Actu Visu, l’accès à l’information est facile. Mais combien de personnes prennent le temps de s’y attarder ? d’y réfléchir et de stopper la Fast Information ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :