Publié par : JPDeniaud | novembre 16, 2010

Segonzac, certifiée première « ville lente » de France

Parmi les nouveaux usages pour un mieux-vivre il faut désormais compter sur le certificat « ville lente ». Segonzac, dans les Charentes est la première à bénéficier en France de l’appellation Cittaslow. Mission : amélioration de la qualité de vie des habitants, respect de l’environnement, et protection du patrimoine. La recette : prendre son temps!

C’est un mouvement, la lenteur, qui gagne progressivement l’ensemble de la planète, et qui vient de faire sa première victime en France. Segonzac, petite commune des Charentes avec ses 2000 habitants vient d’être convertie au certificat Cittaslow, « ville lente ». Un gage de bien vivre rechercher par les maires du monde entier.

Historiquement lié à la production du Cognac et autres spiritueux, la ville prend son temps. « Le cognac nous a donné une culture de la lenteur : la vigne, le vieillissement en fûts, cela apprend un rapport au temps particulier », déclarait la mairie de Segonzac, lors d’un reportage du Monde (article payant, ou disponible gratuitement ici). Preuve de la conception du temps qui rythme les rues de la commune : l’emblème de la ville, un escargot. Ce même animal qui paraît sur le logo de Cittaslow.

Ces Slow Cities, suivent le mouvement de la lenteur, le Slow Mouvement, comme une réponse à l’accélération de nos modes de vie, voire une révolte face à ce rythme imposé par la recherche du gain de temps. Par ce nouveau rapport au temps, l’idée est de promouvoir  une autre qualité de vie. Une fois le certificat obtenu, les villes s’engagent à suivre la charte Cittaslow (en anglais).

Parmi les aménagements, Segonzac doit donc procéder à des contrôles de l’air, à la réduction du bruit, aux développements des espaces verts, des toilettes publiques, des pistes cyclables… La préservation du patrimoine et l’utilisation de produits recyclés font aussi parties des conditions, comme le sont la mise en valeur de produits locaux, la qualité de la nourriture à la cantine ou le soutien aux cultures traditionnelles.

L’accent est mis sur le tourisme avec l’installation de panneaux signalétiques internationaux ou de parcours guidés, tout en gardant un oeil sur les prix des restaurants et des hôtels. Enfin, le label « ville lente » amène à sensibiliser la population en mettant en place des cours d’éveil au goût dans les écoles, des loisirs pour les familles ou les visites à domicile des plus vieux ou des malades.

Depuis, à Segonzac le rythme s’est un peu emballé : pluie de journalistes, d’urbanistes, de représentants d’autres villes, nécessité de représenter le label à la Foire de Paris en 2011…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :