Publié par : cleliagauthier | novembre 27, 2010

Télétravail : empiètement sur notre vie privée

Plus besoin le matin de prendre sa voiture ou les transports en commun, on peut désormais exercer son métier chez soi.

Avec l’essor des       technologies de  l’information et de la communication, l’accès à Internet à haut débit dans les régions les plus reculées, on voit émerger un nouveau mode de travail : le télétravail.
En France, cela concerne seulement entre 5 et 9% des emplois mais d’ici à 2020, 40 à 50% emplois pourraient être concernés.

A la maison, c’est le salarié qui se prend en main. Il gère son emploi du temps en organisant travail et activités personnelles. Cette nouvelle forme de travail ne fait pas l’unanimité. Elle mêle avantages et inconvénients. L’un des premiers avantages recensés par les télétravailleurs questionnés par une étude sociologique, il permettrait une plus grande efficacité alors le principal inconvénient semblerait être l’ingérence du travail dans la sphère privée. Être à son domicile n’est pas forcément synonyme de plus de temps libre. Une journaliste tente le télétravail et en révèle la face cachée. Pas si avantageux que ça en à l’air.

Un autre témoignage appuie l’idée du surmenage causé par l’abolition de la frontière entre sphère professionnelle et privée. Le télétravail ne lui laissait plus de temps libre.  « J’ai fait neuf mois de télétravail dans une entreprise de communication rédactionnelle, indique-t-elle. Mon employeur déterminait un nombre de pages à rédiger tous les jours sans prendre en compte la difficulté du sujet traité. Le rythme était le plus souvent soutenu. Faute d’une bonne organisation personnelle ou à cause d’une surcharge de missions, je travaillais souvent les soirs et week-ends. J’ai passé plusieurs nuits blanches à rédiger. Cette surcharge de travail, mon responsable ne pouvait la constater ni la prendre en compte. Les contacts entre lui et moi se résumaient à l’échange de quelques mails. Je n’osais pas me plaindre ».

Selon Jean-Luc Metzger et Olivier Cléach pointe du doigt le fait que les télétravailleurs sont confrontés à l’indistinction entre temps de travail et temps hors travail.  Le travailleur à distance est tenté d’en faire trop, d’en rajouter, en un mot, de travailler sans limite. ( pdf voir p.13 /5. La pratique du télétravail : des résultats ambigus). Regarder ses mails en vacances, finir des dossiers le week-end… Le danger est de ne jamais faire la coupure travail/temps libre au détriment de sa vie familiale.

Pour éviter cet écueil, il faut apprendre à se fixer des objectifs, à s’imposer des bornes. Entre l’employeur et le travailleur, aucunes règles sont instaurées pour concilier vie professionnelle/temps libre à son domicile. Seul, un accord national du 19 juillet sur le télétravail entre le syndicat des patrons et les syndicats interprofessionnels oblige le respect de la vie privée du travailleur par l’employeur, en fixant des plages horaires pour le contacter.

Publicités

Responses

  1. […] que la plupart dénoncent le télétravail comme étant un empiètement sur la vie privée, certains s’en accommodent parfaitement. Les journalistes pigistes, en plus du blog, font du […]

  2. […] que la plupart dénoncent le télétravail comme étant un empiètement sur la vie privée, certains s’en accommodent parfaitement. Les journalistes pigistes, en plus du blog, font du […]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :