Publié par : jendoubaz | novembre 28, 2010

La slow information

En paraphrasant Mark Twain, les affirmations sur la mort du journalisme ont été très exagérés. La semaine dernière, les Assises internationales du Journalisme ont tentés de contrecarrer l’idée que le salut du journalisme du XXIè siècle ne viendrait que d’internet. Lors des différentes conférences organisées à cette occasion, une causerie portait sur ce thème : Contre l’information low cost, vive la slow info !

Concrètement, la slow information, le contenu d’un slow media, c’est le journalisme qui prend à contrepied la pratique que connaît la profession depuis 5 à 6 ans, avec le développement de la presse dite numérique, qui vit dans le hic et nuncCe mouvement du slow media est sorti du bois et a été théorisé en Allemagne au début de l’année 2010. Certes, comme de nombreux journaux traditionnels, ce mouvement revendique une production d’information de qualité, basée sur de l’investigation mais, surtout, il souhaite une consommation intelligente de son contenu et notamment par le biais du monotasking :laconcentration sur un media à la fois.


L’idée paraît utopique dans cette époque où il y a un bouillonnement d’informations et où le temps des journalistes est donc compté dans leurs journaux-à-flux-tendus. On peut penser que seuls les média-sociaux ont l’apanage de ce principe. Pourtant, plusieurs journaux papiers en font déjà l’experience. C’est le cas de Usbek et Rica et du Magazine XXI. Ces deux magazines mettent ainsi l’accent sur les nouvelles façons de s’informer et de faire du journalisme.



Advertisements

Responses

  1. Juste une petite précision historique, la « slow info » est un concept que j’ai lancé en 2007, dans un texte de cadrage du projet de magazine mensuel GLOBAL. Projet qui a circulé chez plusieurs éditeurs de presse français et européens, puis présenté sur le net en 2009 notamment sur Categorynet.com, qui a ensuite affronté pas mal de difficultés et qui va paraître enfin début 2010, toujours sous le titre de Global, mais en webmagazine « slow info ». Et en ayant pris soin d’en avertir préalablement Carlo Petrini, le fondateur de Slow food, qui m’a donné son accord amical pour ce cousinage qui rejoint sa philosophie.
    Bien cordialement ,
    Gilles Luneau

  2. Monsieur Luneau,

    Malgré diverses recherches, je n’ai pu retrouver les informations que vous avez avancé dans votre commentaire.
    Peut-être, nous pourrions prendre contact pour un éventuel complément d’information.

    Bien à vous,
    Jendoubaz

  3. […] site s’inscrit dans le mouvement de la slow info. Quelle consommation as-tu personnellement des sites d’information […]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :