Publié par : carolelegoff | décembre 4, 2010

Ils jonglent entre deux professions

Le 17 novembre, un colloque a été organisé sur le thème de « 150 ans de pluriactivité ». L’occasion de revenir sur cette pratique, qui tend à se développer. Elle conditionne, par conséquent, un rapport au temps changeant.

Être facteur le jour et strip-teaseur la nuit. L’affirmation peut en surprendre plus d’un et pourtant, il n’est pas rare de croiser des personnes exerçant deux professions. Certains rythment leurs professions en fonction des saisons : prof de ski l’hiver et récolte de fruits l’été… Les combinaisons sont multiples et nécessitent toutes un aménagement particulier du temps.

Selon le site sur la pluriactivité, plusieurs situations décrivent ce phénomène : « les activités peuvent être exercées alternativement, par exemple lorsqu’une personne exerce un emploi saisonnier en station de montagne puis à la mer, ou simultanément, par exemple lorsqu’une personne cumule plusieurs emplois à temps partiel. »

Le secteur agricole illustre particulièrement bien ce phénomène. Les femmes d’exploitants n’hésitent pas à cumuler une activité de salariée agricole, mais aussi un autre emploi salarié (enseignement, profession libérale…)

Au final, toujours d’après ce site, la pluriactivité est une forme originale d’organisation du travail, en rupture avec le modèle traditionnel : « un même emploi, un même employeur, toute l’année, toute la vie ».

Une évolution de notre rapport au temps?

Le statut de pluriactif n’est pourtant pas récent. La « Loi Montagne« , en 1985, a permis de faire reconnaître pour la première fois la pluriactivité par le législateur. Cette loi indique que « les travailleurs pluriactifs bénéficient d’une protection sociale qui prend en considération les conditions particulières dans lesquelles ils exercent leurs activités professionnelles »

Ce modèle, qui pouvait être défini comme marginal, tend à devenir commun aujourd’hui. Il est d’ailleurs réglementé par la loi. On ne peut aditionner, par exemple, un emploi dans le secteur public et dans une profession réglementée.

Aujourd’hui, les témoignages se multiplient. Par exemple, Johan Prudent travaille dans les stations de ski l’hiver, et est cordiste l’été. Un aménagement singulier de son temps, qui ne semble pas le déranger. Ce qui plaît à ce jeune homme de 33 ans? C’est la liberté dont il dispose. « En fait, je travaille pour partir en vacances. »

Être pluriactif aujourd’hui nécessite une organisation importante. Souvent, le temps libre s’en trouve par conséquent réduit. Dans cet article, le journaliste explique qu’un deuxième métier, c’est parfois aussi une passion, un exutoire.

Un modèle en constante évolution?

Alors que la pluriactivité était perçue comme majoritairement pratiquée dans le secteur agricole, aujourd’hui elle s’étend à tous les secteurs. Dans un ouvrage publié par Aude Benoît et Françoise Gerbaux, de l’Université de Grenoble II, « près des deux tiers des pluriactifs n’ont aucun revenu agricole ». On peut même supposer qu’alors qu’un métier se gardait il y a encore quelques années toute sa vie, à présent, les trajectoires professionnelles varient. On peut, selon les années, multiplier les expériences professionnelles; et même en mener plusieurs en parallèle. Aujourd’hui, sur le site de femme actuelle, la pluriactivité s’ancre dans les mœurs : « En ville, les conditions de vie sont extrêmes, les rythmes beaucoup plus rapides, le niveau de vie plus élevé. Les dépenses sont accrues, alors effectivement, en surfant sur Internet et en se baladant sur les forums emplois, on peut constater cette tendance. »

Le sujet intéresse même un grand nombre de chercheurs. Certains ont regroupé leurs recherches dans des ouvrages collectifs, traitant de la question.

Jean Boissenat, dans son livre, « Le travail dans 20 ans » , propose l’hypothèse suivante : le CDI ne reflète plus la totalité des travailleurs. Les contrats plus précaires, les CDD à répétitions, les contrats à temps partiels rythment le quotidien de personnes de plus en plus nombreuses. La pluriactivité en serait l’un des reflets.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :