Publié par : luciefaguais | décembre 10, 2010

Lassée de son métier, Anna Sam en fait un blog… juste pour en rire

Quand elle ne travaille pas, la Rennaise Anna Sam tient un blog sur le métier de caissière, une profession qu’elle a exercée jusqu’en 2008. Elle y raconte son malaise au travail. Une nouvelle thérapie à la mode, adoptée par de nombreux internautes.

Derrière sa caisse, Anna Sam s’ennuyait. Saoulée d’entendre les parents dirent à leurs enfants dans l’oreille (enfin c’est ce qu’ils croyaient!) : « Si tu travailles mal à l’école, voilà où tu finiras », elle profite de son temps libre pour s’évader du supermarché. La jeune rennaise ouvre alors un blog Les tribulations d’une caissière… qui ne traite d’autre chose…. que de son métier! Anna s’échappe de son boulot en s’y replongeant aussitôt rentrée à la maison et devant son ordinateur. Dessus, elle jette en pagaille des vidéos et des textes qui tournent les grandes surfaces en dérision. Son site, c’est sa manière à elle de mettre à mal tous les clichés qu’on lui colle chaque jour sur le front.

Une thérapie 2.0

Profiter de son temps libre, loin de son travail pour finalement y consacrer un blog, c’est le choix que font de nombreuses personnes, toutes professions confondues. En se baladant sur la toile on en dénombre beaucoup. Sur le sien, un aide-soignant livre ainsi ses doutes quant à sa profession : « Souvent je me suis demandé face à certaines agressions psychologique lors de la formation si nous n’étions pas pathologiquement malade d’exercer cette profession »Certains écrivains proposent même des stages d’écriture… libératoire. C’est le cas de Jean-Yves Revault, comédien et écrivain qui via son blog donne des conseils et propose ces fameux stages pour se libérer du stress par l’écrit.

La revanche d’Anna

Dans le cas d’Anna, faire ce choix n’est pas surprenant. Cette ex-hôtesse de caisse a en fait toujours voulu être écrivain. Un Bac L en poche, elle continue donc naturellement en filière de lettres à la fac. Et, le soir, pas de temps libre, pour financer ses cours la jeune femme travaille douze heures par jour à la caisse d’un supermarché. Après des stages décevants dans des maisons d’édition, elle abandonne ses illusions culturelles. « Je garde mon emploi d’étudiante et il devient mon premier vrai boulot » , raconte-elle sur son blog. Mais ce boulot même s’il n’est pas celui dont elle rêvait aura eu le mérite en plus de la faire vivre de lui apporter le succès. Depuis 2008, elle écrit des bouquins sur son ex-vie de caissière. Le dernier en date, Les tribulations d’une caissière est sorti en 2009. Ce qui au départ n’était qu’un  »passe-temps-thérapie » est finalement devenu son emploi à plein temps.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :