Publié par : DaisyLeCorre | décembre 27, 2010

« Vous aurez un nouveau message… »

C’était il y a quelques semaines, à peine. A la Maison des metallos à Paris, les férus d’expositions ont pu jouer aux Marthy McFly… Souvenez-vous, le héros du film Retour vers le futur ! Depuis le début des années 90, l’artiste David Guez, ne cesse d’exposer des projets artistiques qui confrontent l’Homme à son rapport au temps.

Jouer avec le temps, David Guez sait le faire. Sa première trouvaille ? Mise au point en 2007, elle permet de s’envoyer à soi-même ou à un proche, un e-mail dans le futur. Une fois le texte saisi, il ne reste plus qu’à choisir la date de réception qui devra forcément être comprise entre la date de demain et le 31 décembre 2066. Le destinataire reçoit alors un mail l’avertissant qu’un message l’attend mais qu’il ne pourra l’ouvrir que dans un futur plus ou moins proche. L’opération peut être très utile si l’on choisit par exemple de se donner rendez-vous dans dix ans, par défi ou par curiosité…

Ce concept, digne de la machine à remonter le temps du docteur Emmett Brown, a donné des idées. Aujourd’hui, plus d’une quinzaine de façons d’envoyer des mails dans le futur existent.

David Guez a aussi pensé à la version « vocale » du concept en installant des cabines téléphoniques où l’on peut laisser des messages vocaux dans le futur. L’artiste, prolixe et génial, a également mis au point une radio qui permet à l’auditeur de faire une écoute historique de la musique de 1900 à… 2067. Pour parvenir à cela, la ligne de fréquence a été remplacée par une ligne temporelle.

Dans cette même optique, il tente maintenant de concevoir une application pour smartphone qui permettra encore d’apprivoiser nos lendemains : laisser des messages vocaux géolocalisés dans le futur. « Si le destinataire passe dans la zone où le message a été déposé, il s’affiche sur son écran, telle une résurgence du passé, une sorte de « land art numérique », avec des zones de rendez-vous, à la jonction entre espaces virtuels et réels. »

Un projet ambitieux ! Mais rien ne garantit que d’ici 30 ans les smartphones existeront encore. En 2040, qui se souviendra encore de l’iPhone4 ou du BlackBerry ? Quelques irréductibles certainement. Il est fort à parier que beaucoup auront ce genre de réactions face à ces engins démodés :

David Guez tente actuellement de mettre au point une machine à remonter le temps sonore. Il s’agit en fait d’une horloge un peu particulière. Sa fonction ? Enregistrer de façon permanente l’espace sonore. En manipulant les aiguilles, il sera possible de revenir sur les trames sonores du passé…

Des expériences inédites et fascinantes qui ont tendance à rappeler la suprématie temporelle des réseaux (le web notamment) face à la brièveté de la vie humaine.


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :