Publié par : audeforestier | janvier 7, 2011

les 35 heures de 2000 à 2011

Elles ont révolutionné le monde du travail dans les années 2000. Grâce à elles,la durée légale du temps de travail est passé de 39 à35 heures par semaine. Vues comme un progrès par la gauche, vilipendées par la droite, elles étaient censées créer de nouveaux emplois. 10 ans après leur promulgation et quelques modifications plus tard, elles sont toujours un sujet de  vif débat un an avant les élections présidentielles.

Revendication des socialistes à la fin des années 90, la réforme du temps de travail est entrée en vigueur en  2000 après la promulgation des lois Aubry. Les 35 heures étaient censées libérer du temps de travail permettant de ce fait la création de nouveaux emploi. Cette réfome du gouvernement Jospin a chamboulé l’organisation du travail dans les entreprises, toutes tailles confondues. Le salarié a désormais plus de temps libre pour lui et sa famille. Il profite des fameuses RTT, les « réductions de temps de travail »Le chanteur Carlos en a  même écrit une chanson.

Les effets de ce changement ont été ressentis sur le marché du travail: 400.000 emplois ont été crées du fait des 35 heures.

Remaniées après 2002

La droite revenant au pouvoir en 2002, la loi sur les 35 heures a été mainte fois modifiée tant par le gouvernement Raffarin que par celui de François Fillon, ancien ministre du travail.

En 2007, la loi TEPA ouvre le champ aux heures supplémentaires chères à Nicolas Sarkozy aujourd’hui président de la République. Celui-ci a déclaré le 6 janvier lors de ses voeux aux forces vives de la nation (les syndicats et le patronat) qu’il ne toucherait pas aux 35 heures. Cette annonce intervient quelques jours après les propos polémiques de Manuel Valls, maire socialiste d’Evry, candidat aux primaires socialistes de 2012 qui a brisé un tabou au sein de la gauche.

« Oui, nous devrons déverrouiller les 35 heures, qui n’existent déjà plus réellement. Cela doit permettre aux Français, pour ceux qui ont la chance d’avoir un emploi, de travailler davantage, deux heures, trois heures, sans avoir recours forcément aux heures supplémentaires qui ont beaucoup coûté à l’Etat et à l’économie française ». a-t-il affirmé dimanche 2 janvier sur Europe 1.

La CGT par la voix de son secrétaire général Bernard Thibaud a souligné que les 35 heures ne sont pas « menacées d’abandon en France. Il y a selon lui

« une offensive qui n’est pas nouvelle pour prétendre faire des économies sur le coût du travail »

De leur côté, 56% des Français interrogés ont affirmé dans un sondage qu’ils rejetaient une éventuelle suppression de cette mesure phare lancée par le  dernier gouvernement de Gauche au pouvoir durant  la cinquième république.


Publicités

Responses

  1. […] en étonnerait plus d’un. La réduction du temps de travail instaurée par le gouvernement Jospin ne serait pas une invention du 20ème siècle? Mais plutôt la continuité d’un principe […]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :