Publié par : margotnadot | janvier 10, 2011

Je change de job !

3 salariés sur 4 aimeraient trouver un nouvel emploi en 2011 : tels sont les résultats de la dernière enquête menée par Monster, le site spécialisé dans la gestion de carrière et le recrutement, publiés sur Le figaro.fr.

Changer de travail : l’opportunité de franchir le pas se cache parfois au détour d’un aléa de carrière. Terrafemina présente cette semaine le témoignage de Hadiba Jallow jeune auto-entrepreneuse, qui a profité de son licenciement en septembre 2009 pour lancer sa propre affaire.

Une pause forcée dans le parcours professionnel d’un salariés peut en effet être, pour lui, l’occasion de reconsidérer son travail, son rythme de vie, de retourner ses vieux rêves d’enfant, de se renseigner, de se former et de bâtir un projet. Une période de chômage peut ainsi devenir l’élément déclencheur d’un virage professionnel à 180°, comme Françoise ou Charlotte présentées mercredi 5 janvier dans C’est notre affaire sur france 5. Dans cette émission (à 20’20 »), une jeune entrepreneure et jeune maman, Kathryn Baxter-cravatte, explique son cheminement pour la création du « bus bilingue », qui propose des animation d’anglais à domicile et dans les école pour les enfants.

« J’ai eu deux grossesses très rapprochées, mon ainé a deux ans, ma petite a un an. J’ai eu le temps de me recentrer sur moi, de réfléchir à ce que j’allai faire, ce projet c’était comme une évidence. »

Kathryn est l’une de ces mompreneurs, ces jeunes mères qui deviennent leur propre patron. Daily-bourse.fr dresse leur portrait dans un article consacré à ce phénomène apparu il y a déjà quelques années aux Etats Unis. Ces femmes utilisent souvent internet comme vitrine commerciale qui leur permet à moindre coût de communiquer sur leur activité tout en travaillant de chez elles. Elles bâtissent souvent des projets ayant trait à la maternité ou à l’enfance, comme Envie de fraise par Anne-Laure Constanza qui a reçu, le 26 novembre, le prix du meilleur espoir du e-commerce 2010.

La plupart de ces femmes cherchent avant tout une activité qui leur permette de concilier au mieux travail et vie familiale même s’il s’avère que entrepreneuriat ne permet pas toujours de réaliser ce souhait. Pour cette raison, les mompreneurs s’organisent en une communauté solidaire vouée à l’entraide et au conseil, autour de sites comme mompreneurs.fr ou de réunions : les mom’cafés.

Quant on n’est pas une mompreneur mais que l’on veut changer de travail, on a tout de même des possibilités pour se faire conseiller ! Le site de l’APCE (agence pour la création d’entreprise) constitue ainsi une plateforme de documentation et d’échange, grâce aux publications de l’association et aux nombreux blogs des internautes membres. On peut également consulter régulièrement le blog d’Yves Deloison (Toutpour changer.com), auteur d’un livre sorti mercredi 5 janvier et intitulé : Je veux changer de Job.

Enfin, selon une étude Opinion Way parue le 10 janvier 2011, et relayée par Terra Femina créer son entreprise semble globalement porter ses fruits pour  les auto-entrepreneurs : «  83% [d’entre eux] sont toujours en activité aujourd’hui, deux ans après la création de ce statut ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :