Publié par : oliviertredan | janvier 12, 2011

Les moines, le web et la recherche d’infos en ligne

Le thème du rapport des moines au temps et à la modernité est-il un sujet laissé vacant? Cela aurait été tout à possible, quoique douteux. Un bref regard à l’aide d’un moteur de recherche et d’une requête très peu précise laisse à penser que le terrain est déjà bien balisé…

Première étape, donc, scruter les bases de données bibliographiques, du genre Persée ou Cairn. Prenons la seconde. Pas la peine d’utiliser le moteur de recherche interne, Google le fait aussi bien. Donc utilisons la commande « site: ». (Pour rappel, c’est site:url + »votre mot-clé »)  Ce qui donne en premier résultat une référence vers un article d’Isabelle Jonveaux, intitulté « l’autre Internet : les moines et le Web ». Je me limite au premier résultat. Après tout la veille, ce n’est pas à moi de la faire. L’intérêt premier du papier, lors de son survol rapide, est déjà de donner quelques liens vers des sites d’abbayes susceptibles d’offrir une porte d’entrée sur le web monastique.

Photo trouvée sur FlickR, sous licence libre

Prenons le site des monastères de Belloc et de Urt. Il s’agit d’un site à l’ergonomie assez ancienne, qui rappelle le temps révolu des pages personnelles. Il semble être mis à jour régulièrement. Du moins, il est mentionné que la dernière mise à jour remonte au 5 janvier 2011. Le site propose une liste de liens, notamment vers un portail des sites monastiques. Donc une entrée pour explorer ce sous-web singulier.

Retournons au papier de Terrains & Travaux. Celui-ci, après une lecture transversale, nous apprend que l’usage de l’Internet y est volontairement restreint, « comme simple outil de communication pour joindre des personnes ou effectuer des commandes. » Mais l’irruption de l’Internet dans ces mondes hors du monde suscite de nombreuses interrogations, au point que « le thème des prochaines rencontres des abbés bénédictins et cisterciens français en 2009 serait l’usage d’Internet. » Sans doute est-il possible de trouver des traces de ces rencontres.

Conclusion de l’article : « Nous assistons donc, d’une part, à une adoption rapide de ce nouveau média grâce aux avantages qu’il apporte à la vie monastique, comme média silencieux entre le monde et le « hors-monde » monastique, et d’autre part, à la reproduction sur Internet de ce qui fait le monachisme dans toute son utopie de manière à ne pas remettre en cause l’éthique monastique extramondaine. »

Mais Cairn nous rappelle que cette doctorante a d’autres publications sur cette thématique à son actif, notamment un papier sur « une retraite de carême sur Internet ». Nouveau lien (un seul), mais nouvelle entrée sur le Web monastique.

Bien évidemment, la thématique du Web et des moines n’est pas la seule possible. Une recherche rapide sur Persee.fr (via la même commande Google « site: ») ouvre la voie à des articles de réflexion sur la manière dont l’architecture monastique sert la surveillance des moines, contrainte par le jeu des regards. Cette contrainte posée, celle du panoptisme, n’est évidemment pas sans conséquence sur le rapport au temps et au loisir des moines.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :