Publié par : angelinadionisi | mars 4, 2011

La génération Y, un concept controversé dans le management

Génération zapping, génération du millénaire, génération sacrifiée…Ces termes ressemblent à des slogans. Ils sont la version grand public et médiatique vulgarisée pour désigner la génération Y celle des 15-35 ans d’aujourd’hui, c’est-à-dire ceux qui sont nés entre la fin des années 1970 et le début des années 1990. Ce concept au vocabulaire ambigüe a été inventé en sociologie, il est aujourd’hui en question dans le management.

Le 18 mars prochain, le magazine l’Etudiant organise une journée de conférence sur ce public qu’il vise directement, la génération Y. Des experts seront présent autour des tables rondes sur la thématique : « Génération Y, mode d’emploi. Zappeurs ? Infidèles ? Impatients ? Comment former, fidéliser et insérer vos étudiants. »

Parmi les intervenants de la journée,  il y a ceux qui ne croient pas à l’existence même du concept, comme Jean Pralong. Il est professeur de management et selon lui il n’y a pas de réelle différence avec la génération X la précédente. « Je pense que le « X » et le « Y » se posent les mêmes questions, ont les mêmes aspirations, sauf que le « X », du fait de son âge, est le manager. » Cet article oppose d’ailleurs Jean Pralong à Julien Pouget, lui-même fervent défenseur de l’existence d’une génération Y. Il est le fondateur du blog génération Y. On y retrouve par exemple cette vidéo qui explique certains des traits communs qui caractérisent les jeunes de la génération Y.

La génération Y n’a pas connu les années fastes des Trente Glorieuses et en subit encore les conséquences.

Aujourd’hui ce sont des jeunes qui ont intégré les difficultés de se trouver une place dans la société, bien avant de commencer cette intégration. Cependant, une date de naissance et un contexte historique sont-ils suffisants pour considérer cette génération comme un tout homogène qui de fait l’oppose à la génération X, celle de ses parents ? Le débat agite les experts en management, pour qui la compréhension des Y est un enjeu puisqu’il faut les intégrer et adapter les modèles théoriques. Et puis, à l’instar d’une bonne publicité, dans le concept sociologique de la génération Y le but n’est pas de se mettre d’accord sur le fond du message, mais de s’interroger.

L'ouvrage de Julien Pouget

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :