Publié par : cleliagauthier | mars 17, 2011

Profession « Cadre » en mutation

La profession  »cadre » se caractérise par un fort engagement dans leur activité. Mais depuis quelques années, cet investissement s’accroît fortement. Après une journée de 10-13h de travail, beaucoup sont encore obligés de poursuivre à leur domicile.

Avec la libéralisation de l’économie et l’ouverture des marchés, les cadres se voient placés devant de grands défis de rationalisation. Les cadres vivent de profondes mutations technologiques et de nouvelles contraintes professionnelles. Les contrats individuels d’objectifs, les pressions hiérarchiques, les évaluations, la course aux gains de productivité et aux résultats font partie de l’exercice de ce métier.

Dans un contexte de mondialisation, les entreprises font des cadres des relais de stratégies définies ailleurs, dans une filiales délocalisée à l’internationale. Le cadre d’aujourd’hui se trouve face à une énorme machine dans laquelle il n’a aucun contrôle sur les décisions prises par la direction. Les objectifs peuvent alors être irréalisables, pourtant le cadre doit les appliquer.

Le cadre doit, en plus, « prendre en compte une diversité de sources de la prescription (les actionnaires, les personnels, l’administration, les différents services fonctionnels, les clients etc ) et à gérer des injonctions contradictoires. Ils ont à traiter à la fois une information « descendante » émanant des échelons hiérarchiques supérieurs, et une information « montante » émanant des salariés qu’ils encadrent et qui porte notamment sur les difficultés d’application des règles formelles. Dans les deux cas, le cadre ne se contente plus simplement de transmettre en l’état les informations, il déploie une activité « d’interprétation ». », explique Eric Peres, Secrétaire général-adjoint FO-Cadres.

Des objectifs difficiles à atteindre, une multiplicité d’acteurs à prendre en compte. Ces mutations professionnelles entraînent une intensification du travail. Selon le sondage de la CFE-CGC « Baromètre Stress, vague 10 », (pdf)78% de cadres pensent que la charge de travail s’est alourdi depuis les dernières années.

L…, cadre dans une société des télécommunications, depuis 1991, voit un paradoxe dans sa profession « nous avons la liberté de gérer notre planning mais les objectifs de résultats sont tellement importants, que nous ne pouvons pas profiter de cette liberté. » Beaucoup de cadres sont même obligés de poursuivre leur travail chez eux. Puisque les tâches sont irréalisables en 13h (durée maximum quotidienne légale), certains cadres optent pour le télétravail appelé « en débordement » (2. Le télétravail : une définition délicate et contingente p.3-4/pdf).), selon Jean-Luc Metzger, ingénieur d’étude à France Télécoms et Olivier Cleach, chercheur au sein du groupe de recherches de sciences sociales. Autrement dit, ils poursuivent leurs activités le soir ou le week-end voire pendant les vacances. Ces deux chercheurs soulignent que le cadre « est 24h/24 connecté à ses préoccupations professionnelles ». 58 % disent travailler chez eux après une journée de travail, selon un sondage Opinion Way effectué au courant de l’année 2010.

Le travail envahit complètement la sphère privée. Les technologies de l’information et de la communication (TIC) permettent cette intrusion. C’est vrai qu’il est tellement facile de transporter son ordinateur et son téléphone portable professionnels chez soi. De son domicile, le cadre peut aussi très facilement consulter traiter ses courriels professionnels. Finalement, le cadre ne peut pas se déconnecter de son travail. Ses deux domaines de vie (professionnel et personnel) sont toujours imbriqués. Beaucoup de médecins et spécialistes du travail montrent que la perméabilité entre ces deux sphères génèrent de graves conséquences sur la santé physique et mentale du salarié.

Les TIC seraient-elles responsables de cette intrusion ? Car, sans elles, les possibilités de poursuivre son travail chez soi seraient considérablement limitées ?

Publicités

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :