Publié par : DaisyLeCorre | mars 18, 2011

La sieste, perte ou gain de temps ?

Après le déjeuner, les paupières sont parfois lourdes et les voix se font de plus en plus lointaines. Morphée, lui, vous attend à bras ouverts. D’après l’enquête INSV/MGEN 2011, un Français sur cinq se dit somnolent au moins trois fois par semaine et ce, même après une bonne nuit de sommeil. Et si vous preniez le temps de faire une sieste ?

« La sieste représente un moment de repos et de relaxation qui permet de couper la journée et de rester en forme jusqu’au soir. Cette envie de dormir est présente chez tout le monde, mais à des degrés plus ou moins importants selon l’âge », explique le Dr Eric Mullens, directeur du laboratoire du sommeil à Albi qui conseille de faire une sieste de 10 à 20 minutes entre 13h et 15h.

Cela reviendrait donc à 10 ou 20 minutes de perdues pour les entreprises ? Pas vraiment sauf pour le directeur du poste autoroutier de la Mauricie, Stéphane Mailhot, qui a condamné le geste de deux policiers pris en flagrant délit de… sieste.

Pour les contrebandiers du temps en revanche, la sieste est un besoin physiologique naturel et possède de réels bienfaits. Elle favoriserait même la productivité. « On observe notamment une baisse considérable du stress, ainsi qu’une augmentation significative de la vigilance et des capacités de concentration ».

Même son de cloche sur pourlascience.fr , « une courte sieste de moins d’une demi-heure en début d’après-midi augmente la vigilance et maintient, voire améliore, les performances pendant environ deux heures et demie. »

S’il n’y a pas de mal à piquer un petit somme en pleine journée, le concept a pourtant du mal à prendre place au sein de la société française. A la différences des Etats-Unis, les entreprises hexagonales sont encore rares à accorder une réelle importance au « Power napping », ces micros siestes aptes à redonner de la vitalité aux travailleurs.

En Chine, la sieste fait partie de l’article 49 de la constitution depuis 1948 (mais pas le droit de faire la grève !) et stipule que « tout travailleur a droit à la sieste ». Au Japon, la plupart des grandes entreprises mettent à disposition de leurs employés des salons de sieste. En Occident, avec l’obsession de la rentabilité et des horaires de travail, elle est plutôt synonyme de perte de temps. Mais les choses changent. De plus en plus de chefs d’entreprise prônent les bienfaits de ce petit temps de pause dans la journée. Des chercheurs britanniques ont même démontré que la sieste permettrait aux entreprises d’économiser près de 4,37 milliards d’euros.

En France, et à Lyon plus précisément, la sieste commence aussi à faire parler d’elle. Un espace lui a été entièrement dédié. Cela permet aux employés de « retrouver de la vitalité lorsqu’ils souhaitent ne pas être sollicités pendant leur pause déjeuner afin de faire un break », raconte Nadine Di Pietro, directrice du lieu, qui facture 15€ la demie-heure de sieste en salle collective et 20€ en solo.

Le 18 mars 2011, lors de la 11e journée du sommeil, c’est l’occasion de rappeler que la sieste reste le moyen le plus efficace de lutter contre la somnolence. Sur le site de Sensation Bio, on lit que « 24% des personnes contraintes d’arrêter une activité en raison de la somnolence disent avoir recours à la sieste et 21% des personnes qui ont une conduite automobile perturbée par la somnolence sont des « siesteurs ». »

Sur Facebook, un groupe intitulé F.A.T.I.G a même vu le jour. Les internautes y revendiquent un droit à « une sieste quotidienne, des bureaux avec oreiller intégré et des salles de sieste accessibles à tous dans tout le pays ». Ils prévoient déjà d’organiser des « siestes de protestation » pour développer leur mouvement.

Si jamais vous ne savez pas où dormir, faites comme Turbosiesteur, un personnage loufoque qui pratique la « sieste sauvage ». Il y a quelques jours, il a choisi le Salon de l’automobile de Genève pour s’assoupir quelques instants. Le but ? Rappeler qu’une turbosieste de 15 minutes est la seule mesure efficace pour lutter contre la fatigue au volant.

Une Journée Nationale de la Turbosieste (14 mars) a même vu le jour et par la même occasion un groupe Facebook.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :