Publié par : Sandrine Galipot | mars 20, 2011

X vs/ Y

Le match est annoncé entre les membres de la génération Y, ceux qui ont entre 15 et 34 ans, et la génération X, celle de leurs parents. Dans chaque coin du ring, chaque « générationnaire » combat avec le même objectif : celui d’exister.

Dans l’article précédent, nous parlions de ce qu’est la génération Y. Elle est celle qui rassemble toutes les personnes nées de 1976 à 1994, autrement dit, celles qui sont âgées de 15 ans à 34 ans aujourd’hui.

13 millions d’individus la composent, dont la majorité est active qui est soit déjà au travail soit à la recherche d’un emploi.

Et c’est dans cet espace que s’exprime encore plus les rapports intragénérationnels. X et Y ne se comprennent pas. Parcours de vie différents, choix de carrière unique pour l’un, multiple pour l’autre, perspectives d’emploi éclatées, ces deux figures sont obligées de se confronter dans le marché du travail.

La pièce de théâtre, « Là où il y a de la Gen Y, y’a parfois du plaisir », met en exergue ces tensions. Présentée aux entrepreneurs par l’équipe Arts Communication Création à la Comédie St-Michel à Paris, elle leur permet de les comprendre, et ainsi, de renouveler les méthodes de management et de dépasser leurs limites.

Certains supposent que ces distorsions entre X et Y ont été inventées de toutes pièces par les X.  Comme Jean Pralong, professeur en gestion des ressources humaines à Rouen Business School dont les idées sont reprises dans cet article du blog Bug-Générationnel : « les cadres qui ont entre 20 et 45 ans ont la même posture par rapport au travail et à la carrière. Ils partagent l’intérêt de l’opportunisme, l’idée que l’entreprise ne fera pas leur carrière et qu’ils doivent donc s’en charger. »

X = Y

Pascale, jeune québécoise de 25 ans, tient un blog. Faisant état de ce qu’est pour elle la génération Y et ses différences avec les précédentes, elle pointe aussi leurs points communs :  « je crois que la génération des Y se rapproche beaucoup plus qu’on pense de la génération de nos grands-parents. »

Comme voulant contrer ce conflit intergénérationnel et de stopper la doctrine machiavélique « diviser pour mieux régner », le site Futurise-moi.com permet aux jeunes générations de connaître leurs futurs en rencontrant leurs « sosies existentiels potentiels » qui auraient vécus le même passé qu’eux.

Lancé en début d’année, il n’a pas encore vraiment de contenus et donc de sosies. Il faudra attendre quelques temps avant que les seniors prennent connaissance de cette nouvelle technologie venue du futur pour rentrer en contact avec les Digital Natives.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :