Publié par : Sandrine Galipot | mars 20, 2011

Votre vie en téléchargement

Grâce aux nouvelles technologies, il est de plus en plus aisé de sauvegarder les données d’une génération à l’autre…sans avoir en tête toutes les dérives possibles.

Avoir tout en mémoire, toutes nos rencontres, toutes nos sensations et nos souvenirs grâce une souris d’ordinateur. Certains en ont rêvé. Gordon Bell l’a fait. L’informaticien américain, 76 ans, vient de mettre en place un procédé « Total Recall. »

Sa technique ? Tout enregistrer numériquement que ce soit de l’audio, du texte, du son, de l’image ou de la vidéo pour ne plus avoir à dire « je ne m’en souviens plus ». Le numérique prédominera alors sur le souvenir physique.

Le projet « MyLifeBits » prend un « bout de vie » de ce chercheur fou accompagné de son acolyte, Jim Gemmell, dans le but d’atteindre « l’immortalité » : « le projet MyLifeBits avait pour objectif de numériser les ouvrages de Gordon Bell. Avec le temps, il s’est changé en tentative inédite d’enregistrer et de conserver tout ce que Gordon voit, entend, apprend, ressent. »

Une technique révolutionnaire qui n’a pas encore beaucoup d’adeptes si on se base sur le nombre de fans du groupe Facebook créé en cette occasion. Seulement 68 personnes sont branchées à Bell.

…Error of the system…

Cette technique « d’hypermnésie humaine » comme décrite par l’architecte Neri Oxman pour Atopiak se définit par une « anthologie inépuisable de toutes les choses enregistrées. »

Comme par prémonition, cette méthode futuriste a été imaginée par Omar Naim en 2003, réalisateur du film Final Cut.

C’est par une puce intégrée dans le corps des protagonistes que la mémoire est sauvegardée. John Mirlan, un  icoNetgraphe, lui, avait installé une caméra sur son front et filmait et enregistrait toute sa vie. Un auto-visionnage lui fait prendre conscience de la répétition de sa vie et le fait rentrer en dépression : « c’est comme si ma vie n’avait été qu’un radotage. J’oubliais pour recommencer toujours la même chose« .

A la suite de sa maladie, Mirlan décide de prendre les choses en main en créant une association « Pour l’oubli », une manière de dire que « le temps est la seule réalité qui ne fera jamais son temps. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :