Publié par : Florie | avril 17, 2011

Difficile de ne rien faire !

Ne rien faire, c’est plus facile à dire qu’à faire. Notre société est habituée à une agitation perpétuelle. De ce fait, nous avons de plus en plus de difficulté à nous tourner les pouces.   

Ne rien faire ! A priori, rien de plus simple : « nous savons tous comment ne rien faire et perdre du temps, affirme Olivier Roland sr le site habitudes-zen.fr. Mais beaucoup d’entre nous sont trop occupés pour le faire beaucoup, et quand nous le faisons, nos esprits sont occupés à d’autres choses. Nous ne pouvons pas nous relaxer et apprécier le néant. » Ne rien faire, ça peut se dire, ça ne peut pas se faire, comme le montre Raymond Devos dans un sketch.

Le matin.ch nous propose de nous montrer « Comment ne rien faire en deux minutes. », mais avertit tout de même que « le défi est de taille. » Pour cela, il faut se rendre sur le site : «  « Do nothing for 2 minutes »*. Le but est enfantin : il suffit de contempler un soleil couchant en écoutant le bruit des vagues avec l’interdiction de bouger la souris. Et ce, pendant deux minutes. Pas si facile.

 L’oisiveté, mère de tous les vices ?

Pourtant, « l’oisiveté est nécessaire à l’équilibre psychique de l’individu », indique Ophélie Colas des Francs, journaliste économique, sur son blog « Mon oeil, ma plume. Cela est vrai chez les adultes, mais aussi chez les plus jeunes. « La construction de l’enfant se fait aussi par des temps libres. Ne rien faire est aussi source de développement. »lit-on sur lemonde.fr. Ce qui n’est pas encore admis dans notre société. « Nous imprimons dans la tête de nos enfants que ne rien faire et se reposer sont synonymes de vide, d’abnégation voire de danger. », s’insurge la blogueuse Cherry Plum.

Se rouler les pouces est donc plutôt mal perçu. « Celui qui ne fait rien, est traité de fainéant. L’idée de l’action est tellement présente dans notre vie quotidienne que le mot faire apparaît dans toutes les situations, même pour qualifier les moments de détente : qu’est-ce que tu fais ce WE, ou durant ces vacances ? On fait la sieste, on fait une pause, on fait même une méditation. » peut-on lire sur le blog Kaleidoplume. Certains se révoltent contre cette hégémonie de l’action, comme sur le blog lebonheurpourlesnuls : « Être occupé c’est juste du bruit, de l’action sans sens, un tas de petites choses sans importance plutôt que quelques choses importantes. »

Bref, « Qu’il est doux de ne rien faire, quand tout s’agite autour de nous ! »

* ne rien faire pendant 2 minutes

Publicités

Responses

  1. Je voulais laisser un commentaire, et puis…
    Je me suis dit…
    N’a-t-elle pas raison, au fond ?


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :