Publié par : Elodie Berland | avril 22, 2011

Camping-car : stationnement libre

Les beaux jours sont arrivés. Soleil aidant, les premiers vacanciers gagnent les plages. Sur la route, les campings-car commencent à affluer. Paradis de ces « maisons mobiles », la Bretagne a longtemps résisté au stationnement réglementé. Et a fini par céder.

Si certains voyageurs optent pour ce mode de transport, c’est pour voyager à leur rythme. Symbole de vie nomade et d’aventure, le camping-car offre donc une totale indépendance et élimine les contraintes de temps et de lieu. Libre à chacun de dormir devant un panorama de rêve, plus de réservations d’hôtel ni d’heure de déjeuner…Un luxe. De plus en plus remis en cause par les communes qui imposent des aires de stationnement aux voyageurs.

« On ne peut pas dormir où on veut »

Chassés, parqués, les adeptes de ce mode de vacances racontent leurs aléas de stationnement à Ouest France. « Il devient rare de trouver une aire à moins de 10 places. » Des aires spécifiques, la France en recense près de 2500. Municipales, privées, sur autoroutes, ou encore en campings, les vacanciers se réjouissent de trouver des équipements. « De quoi vider les eaux usées, et même parfois nettoyer le camion ». Mais ce qu’ils aimeraient, c’est de ne pas être obligé d’y passer la nuit.
Spécificité Bretonne

Longtemps, la région Bretagne a résisté en laissant libre accès aux espaces sauvages. Puis, petit à petit, des aires – aujourd’hui 240 -se sont créées. Ces espaces, ajoutés à la réglementation sur la fréquentation du littoral et des zones préservées limitent de façon conséquente les endroits où dormir. « Le développement trop rapide de ce mode de loisirs et des comportements non-citoyens ont changé la donne », nous rappelle le quotidien.

Stationnez où bon vous semble

L’été dernier, le Télégramme nous parlait déjà de ces « mal-aimés ». En rappelant que lecode de route stipule que les « véhicules ont parfaitement le droit d’occuper la chaussée comme une voiture et que tout panneau d’interdiction aux camping-cars est illégal. »

Les voyageurs mobiles seraient donc parfaitement autorisés de stationner au bon leur semble. « A la seule condition qu’aucun élément de confort (chaise, table et même marchepied) ne soit déplié sur la chaussée. »

Assimilée à du camping sauvage, la pratique serait alors sanctionnée par les autorités, sommées de faire déplacer les principaux concernés.

Une subtilité pour empêcher à trop de vacanciers – on recense 250 000 véhicules en France-  de profiter de leur liberté.

A bon entendeur …

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :